Objectif Vendée Globe

L’ÉVEREST DES MERS

Le Vendée Globe est à ce jour la seule course à la voile autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance.
Les 8 premières éditions de ce que le grand public nomme aujourd’hui l’Everest des mers, ont permis à 138 marins de prendre le départ du Vendée Globe, pour seulement 71 qui ont réussi à couper la ligne d’arrivée. Ce chiffre exprime à lui seul l’extrême difficulté de cet événement planétaire où les marins sont confrontés au froid glacial, aux vagues démesurées et aux ciels pesants qui balayent le grand sud ! Le Vendée Globe est avant tout un voyage au bout de la mer et aux tréfonds de soi-même.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’APPRENTISSAGE ET LE PERFECTIONNEMENT

En 2017, Yoann intègre le circuit IMOCA60 en tant que skipper du projet Vivo A Beira, appréhende de nouvelles problématiques, optimise le bateau et monte en compétence sur ce nouveau support bien plus exigeant que le Figaro Bénéteau.

« Bien que le bateau Vivo A Beira ne soit pas compétitif avec les IMOCA de dernières générations, c’est un très bon projet pour moi qui correspond à mes aspirations : naviguer sur ce géant des mers, augmenter mon bagage technique et gérer un projet de course au large. »

LE VENDÉE GLOBE EN LIGNE DE MIRE

L’objectif premier de Yoann avec Vivo A beira est de prendre ses marques sur le circuit IMOCA60 et de trouver des partenaires pour embarquer sur cet immense défi sportif et humain qui est le Vendée Globe.

« Le Vendée Globe est la course qui me fait vibrer et je mets tout en œuvre pour être au départ en 2020. Mon projet Vivo A Beira est un bon moyen d’y arriver et de mettre le pied à l’étrier. »